Moulin à huile Nicolas En terroir Nîmois depuis 2004

Moulin à huile NICOLAS

Moulin à huile NICOLAS : Historique d'une passion, du passé au futur

Création en 2004 :

Les Moulins à huile NICOLAS sont nés d'une passion : l'huile d'olive.

Ils perdurent et se développent grâce au partage de cette passion et par la confiance de ses clients : vous !

Ancrée dans sa région, l'entreprise familiale ouvre le premier moulin en 2004 à Beaucaire, avec une chaîne d'extraction de 700 kg d'olives/heure et produit cette année- là la première cuvée AOP « Huile d'olive de Nîmes », obtenant pour sa première campagne rien moins que le grand prix des professionnels.

En 2008, le moulin se dote d'une chaîne de 200 kg d'olives/heure afin de triturer les petits lots de 80 kg d'olives pour le particulier qui souhaite sa presse personnelle.

Cette activité est depuis un réel succès.

Les productions sont emballées à façon avec des étiquettes personnalisables.

Un soutien de la filière par des achats aux oléïculteurs gardois :

D'autre part, les Moulins à huile NICOLAS ont depuis leur création acheté chaque année entre 40 et 70 tonnes d'olives aux oléïculteurs locaux pour produire leurs crus cépage « picholine », « aglandau », « AOP huile d'olive de Nîmes » et la dernière « Lucques » , ainsi que la cuvée du moulin : l'assemblage « Mireille », qui rend hommage à la première fille et beaucairoise nommée « Mireille » et nièce de Frédéric Mistral : Mireille Roumieu.

Ces crus, tous labelisés « Sud de France », marque ombrelle de la région Occitanie, sont vendus en grand distribution et aux particuliers, ainsi qu'à l'export aux Etats Unis, soutenant ainsi la production locale.

Achat de matériel de pointe éco-responsable :

En 2015, la chaîne obsolète de 700 kg/heure est remplacée par une chaîne de nouvelle conception d'une capacité de 2 tonnes d'olives/heure moins énergivore. Pour cela, l'entreprise reçoit une subvention de l'Europe (Feader) et de la région Occitanie.

Des oliveraies pour maîtriser la qualité :

En parallèle, et pour palier au manque crucial de fruits consécutivement aux attaques de mouches importantes de l'année 2014/2015, le Moulin commence à acheter des oliveraies sur la commune gardoise de Cabrières, berceau de l'olive reine du Gard qui donne un jus ardent et herbacé : la Picholine (ou Coliasse) et qui est l'olive principale de l'AOP « huile d'olive de Nîmes ».

Dans le même temps, le Moulin prend en fermage des oliveraies en friches et plante de jeunes arbres pour arriver en 2018 à 8 Ha d'oliviers en production.

Un deuxième moulin au cœur des plantations :
Moulin à huile NICOLAS

En 2019, Le deuxième Moulin à huile NICOLAS a ouvert ses portes en octobre pour la campagne à Cabrières au milieu de ses oliveraies et de ses fermages de Marguerittes, Bezouce et Saint Gervasy.

Au cœur de cette région de production où sont plantés 50 hectares d'oliviers en A.O.P. de Nîmes, et toujours avec les aides de la région et de l'Europe, le moulin s'est doté la plus grosse chaîne d'extraction de France avec une capacité de 6 tonnes d'olives/heure pour gagner en rapidité et qualité.

Les Moulins à huile NICOLAS ont comme ambition, avec leurs confrères gardois, d'aider à faire reconnaître le Gard comme lieu de production majeur de l'huile d'olive, en rappelant que ce département fut, avant le gel de 1956, le premier département oléïcole de France. Moins connu que la Provence, qui vient pourtant y acheter la précieuse Picholine, il se doit de retrouver sa place prépondérante et le consommateur, qui recherche des produits de qualité en circuit court, ne manquera pas de nous y aider.

Le futur, c'est la reconversion des oliveraies en « Bio » qui occupe notre esprit alors qu'une agriculture raisonnée et raisonnable a déjà cours depuis plusieurs années.

La malédiction des sècheresses qui se suivent et se ressemblent ont pour contre poids de permette de diminuer drastiquement les traitements insecticides contre la mouche de l'olive, inutiles tant que les températures restent élevées.

Un parcours ludique et pédagogique en lien avec la fabrication de l'huile d'olive :

Le futur, c’est aussi et surtout nos jeunes, qu’il faut éduquer à la nourriture saine et locale, créatrice d’emplois et bienfaitrice pour la santé.

Pour cela le moulin a planté en 2019 une oliveraie de douze essences différentes et en a fait un parcours pédagogique en 2020, complété par un mini-golf thématique de 18 trous sur la fabrication antique et moderne de l’huile d’olive. Des QR codes permettent d’accéder à des compléments d’information, à des questions pour les plus jeunes, à une énigme romaine pour les ados….

Dans ce projet encore, le moulin a été soutenu financièrement par la commune de Cabrières, l’intercommunalité de Nîmes Métropole, la région Occitanie (Leader) et piloté par le GAL « de Garrigues en Costières ».

 

Moulin à huile NICOLAS