Moulin à huile Nicolas En terroir Nîmois depuis 2004

Mini golf étape 13

La récupération des noyaux et margines

  • Sauriez-vous répondre? :

Parce qu'ils sont d'origine naturelle, qu'ils contiennent d'excellents nutriments qui peuvent rendre à la terre ou aux animaux un apport de nourriture

  • Rubrique des curieux :

Le granulé de bois, aussi connu sous le terme anglais de « pellet », est un petit bâtonnet cylindrique de combustible compacté. Il est principalement issu du compactage des résidus de scieries comme les sciures et copeaux provenant directement de la sylviculture.

Principalement utilisés comme source d’énergie pour le chauffage, les granulés de bois servent aussi à la constitution de litières animales.

Coupe dessinée d’une petite chaudière à granulés.

Histoire de la filière

  • Lors du choc pétrolier, aux États-Unis et en France d’abord, la crise de l’énergie a relancé le chauffage au bois, et a favorisé l’émergence d’une quinzaine de granulateurs. Ceux-ci ont souvent disparu avec la chute des cours du pétrole lors du contre-choc pétrolier ;
  • Pendant les années 80, l’Italie se penche sur le produit, et commence à développer les premiers poêles à granulés.[réf. nécessaire]
  • À la fin des années 1990, en Europe, les pays du nord (Allemagne notamment) ont relancé de nouveaux concepts de chaudière grosse puissance et de poêle automatisé à granulé de bois. Vers 2002 avec l’extension du marché, la France a suivi, avec l’accueil d’un granulateur franco-italien en Savoie puis, bien que le marché soit resté étroit (seulement 1 % des 500 000 à 600 000 chaudières vendues dans la période 2005-2009 fonctionnent à partir du granulé, 15 000 à 20 000 poêles [sur un marché estimé à 500 000]1), la filière a repris de la vigueur avec en 2009 environ une cinquantaine d’entreprises produisant du granulé de bois. Il s’agit d’entreprises issues de la filière bois, mais aussi de spécialistes de la déshydratation/compression de luzerne ou betterave produisant des granulés pour l’alimentation animale;
  • À titre d’exemple, mi-2009, 350 000 t de granulés sont annuellement fabriqués pour 300 000 t/an consommées (le reste étant exporté). Une nouvelle grosse usine de production est prévue dans les Landes. En 2009, pour le chauffage le granulé est environ 30 % moins cher que le fioul, trois fois moins coûteux que l’électricité, et moins sensible que le fioul aux fluctuations de prix, bien que soumis à de faibles variations. L’augmentation du nombre des producteurs et revendeurs, ainsi que l’utilisation croissante de bois, voire d’énergie solaire (en substitut au fioul ou au gaz) pour le séchage des granulés devraient diminuer la part de l’impact des transports sur le bilan carbone des granulés. En 2014 un premier réseau de machines-distributeurs en libre-service de pellets 24h/24 est ouvert2. En 2017 ces machines (réapprovisionnées par camion souffle.

Avantages par rapport au chauffage au bois traditionnel

Ces granulés ont classiquement une section de 6 mm2 ou un diamètre de 6 mm et une longueur de 10 à 30 mm. Il en résulte que :

  • le poêle ou la chaudière à granulés peuvent fonctionner de manière entièrement automatique grâce à une alimentation en combustible mécanisée ; avec un réglage permettant théoriquement mieux de minimiser les émissions de composés organiques volatils (COV), goudrons et dioxines[réf. nécessaire] (par rapport aux bûches) ;
  • Il est plus facile de gérer sa consommation de bois grâce aux chaudières à pellets versant automatiquement les pellets en fonction de la chaleur souhaitée.
  • le stockage est facilité (par rapport à des bûches ou des plaquettes forestières) car la densité énergétique des granulés est élevée, et le conditionnement se fait généralement par sacs ;
  • ils sont livrables par camion-citerne adapté (le combustible est soufflé dans le silo en quelques minutes à l'aide d'un tuyau d’air comprimé) – ou par palettes de 66 sacs représentant au total environ une tonne (un sac pèse environ 15 kg).

Appareils

  • Poêles de salon et d'étage automatiques (l'allumage et l’arrêt s'effectuent par simple pression d'un bouton)

Ces poêles sont programmables, possèdent une télécommande (marche/arrêt, réglage de puissance et surtout plages horaires de fonctionnement). Le réservoir intégré correspond à une autonomie approximative d’une journée de consommation en fonction de la puissance en kW. Ces poêles chauffent généralement par soufflerie frontale (quelques fabricants proposent des poêles à convection naturelle, de ce fait beaucoup moins bruyants). Depuis le 1er janvier 2011 la plupart de ces poêles ouvrent droit en France à un crédit d’impôts (en 2015, 25 % sur le prix TTC du matériel installé par une entreprise qualifiée R.G.E.). L’installation d’un poêle à granulés est relativement simple, même si vous n’avez pas de conduit de cheminée.

  • Chaudière à granulés pour les maisons d’habitation, les bâtiments collectifs et industriels.

Ces chaudières sont entièrement automatiques. Elles apportent les mêmes prestations de confort que les chaudières au fioul ou au gaz. Elles possèdent un stockage permettant une autonomie d’une année de chauffe (chauffage et eau chaude sanitaire). Ce stockage est peu volumineux, en moyenne 5 m2 au sol, en raison de la forte densité du granulé de bois.

  • Chaudière combinée avec une génératrice électrique à moteur Stirling9.
  • Grills pour barbecue.

Méthode de fabrication

  • La matière première (sciure et les copeaux provenant de scieries) est comprimée en bâtonnets de quelques millimètres de diamètre sous haute pression sans adjonction d'agglomérant.
  • L’énergie nécessaire à la production dépend du taux d'humidité de la matière première. Elle se situe entre 1,3 % et 2,7 % du pouvoir calorifique.
  • Depuis fin 2009 les usines de production, commençant à manquer de sciures, transforment du bois rond de petits diamètres (résineux) à coût final élevé (Surcoût d’environ 10 euros la tonne de granulés) et parfois difficiles à écorcer ce qui ne manquera pas de poser des problèmes de qualité modifiant à la hausse l’énergie grise consommée pour le produire.

De façon encore marginale, quelques producteurs réalisent des granulés combustibles substituables à ceux de bois, mais réalisés avec d’autres matières premières. On peut citer :

  • Des sarments de vigne
  • Des noyaux d'olives broyés,
  • Du marc de café, séché, compacté, qui offre un pouvoir calorifique légèrement supérieur à celui du bois11.

Le marché des granulés en France

Selon le SNPGB (Syndicat national des producteurs de granulés de bois), la capacité de production de granulés en France croît rapidement depuis 2010 : en 2011, la France en produisait moins de 600 000 tonnes alors que l’Allemagne frôlait les 1,6 million de t/an, mais selon une étude du même syndicat, la France allait atteindre le million de tonnes en 201416. En 2018, Propellet (fédération des fabricants et distributeurs de granulés) affirme que 1,3 million de tonnes ont été produites dans l’année (+18 % par rapport à 2016), et que plus de 800 000 foyers se chauffent avec des pellets (doublement en 4 ans)17.

Mi 2018, la société Européenne de Biomasse a annoncé vouloir construire et ouvrir avant 2020 un complexe industriel de 8 ha, baptisé Fica-HPCI (Filière industrielle Champagne-Ardenne – haut pouvoir calorifique pour industriels). Ce complexe serait situé à Pomacle-Bazancourt, où existe déjà une plate-forme de type bioraffinerie, dédiée à la biomasse-énergie. Il coutera plus de 100 millions d’euros, financés par le groupe en partenariat avec le fonds Meridiam et la Banque des territoires. Une turbine y produira 12 MW d’électricité vendue à Enedis, à l’aide d’une chaudière industrielle (près de 50 MW) dont la vapeur alimentera un industriel local et l’usine de production de pellets. 300 000 t/an de biomasse devraient alimenter ce site, « essentiellement des résidus locaux de bois ou de vigne » selon l’industriel, pour produire 120 000 t/an de pellets dont plus de 50 % de HPCI® Black Pellet, un granulé rendu hydrophobe par un traitement haute température/haute pression, et pouvant être stocké en plein air sans perte de capacité calorifique. Selon le fabricant, ces pellets produisent 5,3 MWh/tonne, contre 4,6 MWh/tonne pour les granulés blancs classiques ou 2,2 MWh/tonne pour le bois-bûche.

  •  Énigme :

Pas d'énigme, continue à chercher l'énigme 4, prochaine énigme au QR CODE 16

Informations bibliographiques sur Granulé de bois