Moulin à huile Nicolas En terroir Nîmois depuis 2004

L’olivier est-il plus intelligent que l’homme ?

Amis oléiculteurs bonjour,

Vous recevrez bientôt les informations sur la campagne 2020/2021 et surtout la date d’ouverture des moulins qui devrait se situer autour du 14 octobre.

En attendant de passer à l’action, pour qui se lamente d’une maigre récolte, ou pour qui est  amoureux de l’olivier, notre mentor et conseiller technique, Alain NICOLAS, oléiculteur de Cabrières et membre de l’académie de Nîmes nous a fait le plaisir d’un texte qui ne manquera pas de nous rappeler à l’humilité face à dame nature, mais lisez plutôt…

 

L'olivier est-il plus intelligent que nous ?

Depuis toujours, les végétaux et les arbres fruitiers sont considérés comme êtres vivants sans intelligence, voire dépourvus d'âme, seulement des feuilles « posées » sur des morceaux de bois, organisées au petit hasard de la vie.

Au fur et à mesure des études sur les arbres des forêts, les récentes découvertes montrent l'intelligence des arbres et l'interconnexion qu'ils établissent entre eux et leur milieu.

L'olivier possède lui aussi cette forme d'intelligence. Nombreuses sont les personnes croyant qu'un bout de garrigue sèche lui suffit, que se passant d'eau et de nourriture, il est capable certes de vivoter des années, de survivre, replié sur lui-même avec un minimum de feuillage.

Mais son lien avec l'homme se révèle pleinement lorsque ce dernier prend soin de lui.

Arrosé judicieusement, son feuillage va reverdir, ses jeunes pousses s'élever vers le ciel comme une prière de remerciements.

A cela, apportez-lui une bonne fumure en début de printemps, son aspect fera plaisir à voir, et surtout, il commencera à produire des récoltes, de belles récoltes, toujours plus régulières.

Au moment de la floraison, il réfléchit déjà à la récolte de l'année suivante et se dit :

« Si je produis deux grosses récoltes consécutives, je vais m'épuiser, je ne tiendrai pas le rythme, et je risque d'y laisser la vie »

A partir de ce raisonnement, il prépare les futurs bourgeons floraux, mais les détruit en envoyant du calcium pour se protéger en cas de risque vital.

Il entend souvent son propriétaire se désoler d'une faible ou inexistante récolte, mais qu'a fait ce dernier pour l'aider à mieux produire ? Lui a-t-il apporté une bonne dose d'engrais organique ? A-t-il enlevé aux abords les mauvaises herbes concurrentes qui boivent les pluies ?

L'olivier et l'homme forment un couple, vivent en symbiose. Un bon entretien rend l'olivier bien productif. C'est un arbre reconnaissant envers celui qui s'en occupe.

Il y a longtemps que les anciens le savaient, pour preuve ce dicton toujours d'actualité : (je ne garantis pas l'orthographe) : « ocha me lou pe, t'ocharai lou be »

(graisse moi le pied, je te graisserai la bouche), en clair votre olivier vous dit « fais-moi bien manger, je te donnerai de l'huile ».

Si vous aimez vos oliviers, faites en sorte que cette expression ne soit pas que du passé mais actualisée à chaque printemps.

Alain NICOLAS

Cabrieres

10°

Aujourd'hui10°
Demain
Dimanche
Lundi