Moulin à huile Nicolas En terroir Nîmois depuis 2004

Février c’est aussi le temps de la fumure

La fumure :

« C’est le moment crépusculaire, vêtus d’un simple chandail, faites le geste qui va plaire, à vos oliviers, pour qu’ils travaillent. »

Excusez l’emprunt fait à Victor Hugo de son poème sur l’automne, arrangé pour ce moment essentiel qu’est la fumure annuelle de vos oliviers.

Certes, l'olivier est symbole de lyrisme méditerranéen, de paix et de renaissance, mais en tant que végétal, il répond aux mêmes exigences que les autres arbres fruitiers, à savoir que faire de beaux rameaux bien verts et bien longs, chargés de grosses et nombreuses olives nécessite une nourriture régulière et abondante.

L’idéal est d’apporter un amendement riche en matière organique et un engrais dosé avec les trois éléments :

N, l’azote qui donne la vigueur végétale,doit avoir le plus gros pourcentage pour la pousse du printemps

P, le phosphore permettant un bon développement des racines et une résistance à la sècheresse, et enfin

K, la potasse, qui aide à la formation de l’huile, ses arômes, augmente le rendement et la grosseur des fruits.

Pour un arbre en production, prévoir au moins 4 kg de fumier composté de cheval ou de brebis. pour du fumier brut, il faut de 20 à 30 kg par pied.

Épandez votre fumure sur un rayon d’au moins trois mètres autour de l’arbre, les racines se développeront mieux et n’oubliez pas que les pousses de 2021 donneront la récolte de 2022, d’où l’importance de la régularité de la fumure et du soin que vous apporterez chaque année à vos oliviers et qu’ils vous rendront au multiple.

Alain NICOLAS, oléiculteur cabriérois

 

 

 

  La ville entrée n'a pas été trouvée